Menara actualités - Tous les titres de l'actualité
  • Rechercher 
  • sur Menara   
  • sur le Web   

Societe

MAPF,03/07/2012 09h17

Le départ de Solar Impulse est reporté d'au moins 48h

L'avion solaire expérimental Solar Impulse ne pourra pas décoller de l'aéroport de Rabat-Salé, mardi matin, comme prévu, en raison des conditions météorologiques défavorables, a annoncé, lundi à Rabat, son fondateur et copilote, Bertrand Piccard.



L'équipe du cockpit, qui allait regagner la Suisse via Madrid, a dû reporter d'au moins 48h le vol, à cause de "vents d'altitude très violents", a déclaré M. Piccard lors d'une conférence de presse conjointe avec les responsables de l''Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN), destinée à faire le point sur la mission de Solar Impulse au Maroc.



Arrivé le 6 juin au Maroc, l'appareil suisse, propulsé uniquement à l'énergie solaire, avait regagné, vendredi, l'aéroport de Rabat-Salé après une expédition d'une semaine à Ouarzazate, où il a survolé le futur site de la plus grande centrale solaire du monde, développée par MASEN.



Commentant la mission de Solar Impulse au Maroc, Bertrand Piccard a tenu à rendre hommage à MASEN et à ses partenaires pour leur "gestion remarquable" de cette mission qui donné lieu, à Rabat comme à Ouarzazate, à des visites de terrain, des conférences et des expositions ayant suscité un grand intérêt des médias et de la population.



Après avoir salué "l'esprit d'équipe" qui a caractérisé la collaboration avec MASEN, l'aviateur suisse a estimé que les projets portés par les deux parties "donnent l'exemple à d'autres pays" et les incitent à "sortir de la torpeur énergétique dans laquelle ils sont", formant le vÂœu de voir se développer un échange d'expérience entre le Maroc et la Suisse dans le domaine énergétique.



En ce qui concerne Solar impulse, M. Piccard a annoncé une série de projets de partenariat prévus avec MASEN, dont il a cité l'organisation d'une exposition de photographie qui va sillonner différentes villes du Royaume en vue d'immortaliser et de partager les moments forts de la "destination Maroc", ainsi que l'animation de conférences dédiées aux élèves marocains.



Chiffres à l'appui, le président du directoire de MASEN, Mustapha Bakkoury, a dressé un bilan "satisfaisant" de la mission de Solar Impulse au Maroc, faisant état de plusieurs milliers de visiteurs reçus à l'aéroports de Rabat-Salé, et de plus de 1.500 visiteurs à Ouarzazate, et d'une infrastructure d'accueil de grande qualité.



En accueillant l'avion solaire suisse sur son sol, le Maroc a réussi un double enjeu, à savoir, mieux faire connaître les objectifs et retombées bénéfiques du plan solaire marocain, illustrés par la centrale d'Ouarzazate, auprès de la population, des industriels et des acteurs politiques du Maroc et de l'étranger, et promouvoir l'efficacité énergétique prônée par les initiateurs de Solar Impulse comme moyen de réaliser d'importantes économies d'énergies.



Concernant la date d'annonce du gagnant de l'appel d'offres pour la construction de la première phase de la centrale solaire d'Ouarzazate, M. Bakkoury a affirmé que la MASEN que cette opération se déroule selon "un agenda clair en deux étapes qui nous a permis de recevoir des offres de grande qualité", précisant que la signature des contrats d'achat d'électricité et des contrats de financement auront lieu d'ici fin août.



Accueilli au Maroc par l'Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN), Solar Impulse, premier avion à pouvoir voler de jour comme de nuit grâce à la seule énergie solaire, avait effectué en mai 2011 son premier vol international reliant Payerne (Suisse) à Bruxelles.



Une équipe de 70 personnes et de 80 partenaires a mis sept années de travail pour construire, de fibre de carbone, ce prototype qui a l'envergure d'un Airbus A340 (63,4 m) et le poids d'une voiture familiale moyenne (1.600 kg) et qui évolue à 70 km.


MAPF
Partager cet article : Digg Facebook Blogmarks Wikio Scoopeo Viadeo
  • Dernière minute